les thermes

Dès la création de la structure, en juin 2001, la nécessité d’offrir aux compagnies, un lieu équipé, adapté aux exigences des temps de création était inscrite dans le projet de Pronomade(s) en Haute-Garonne.
Ce lieu devait permettre aux artistes invités d’écrire, fabriquer, inventer, tenter, répéter leur prochaine création.

Tout comme les apports financiers, les mises en réseau ou les commandes spécifiques… les accueils en résidence participent à la 1re mission des Centre Nationaux des Arts de la Rue : l’accompagnement de la création.
Ainsi, sur tout ou partie du temps nécessaire à la création de son prochain spectacle, une compagnie professionnelle doit trouver auprès de Pronomade(s), dans les Thermes d’Encausse (voir historique ci-dessous), l’outil adapté à ces périodes souvent intenses et intensives.

Ainsi le programme de réhabilitation des Thermes (écrit en 2004, pour des travaux réalisés en 2009 et 2010) distinguait - avec une égale préoccupation - les lieux de travail des lieux de vie, permettant deux types d’accueil bien distincts.

Les lieux de travail

(parties des Thermes entièrement créées dans le programme de réhabilitation) :

  • Un espace de répétition, appelé la « grange » pensée pour répondre à un champ large de propositions et de demandes techniques (qualité acoustique, possibilité de faire entrer des véhicules, montage d’une piste traditionnelle de cirque, nombreux points d’accroche, dimensions importantes permettant de trouver un réel volume de travail : 22 m x 18 m x 8m sous poutres)
  • Un espace de fabrication, complémentaire aux possibilités offertes par l’Usine à Tournefeuille, permettant de travailler le bois, le fer, la peinture… pour compléter, modifier, ajuster des éléments scénographiques
  • Une régie technique, équipée en matériel lumière et son permettant de constituer la base d’une première fiche technique
  • Un bureau administratif pour la compagnie accueillie, lui permettant de rester en réseau pour continuer tout le travail d’administration et de contacts qu’impose l’activité quotidienne d’une compagnie professionnelle.

Un Régisseur, référent technique pour les Thermes, est présent pour apporter une aide matérielle ou logistique, et accompagner sur le plan technique les compagnies accueillies sur ces périodes de création.

Les lieux de vie

(parties des Thermes ayant fait l’objet d’un programme de réhabilitation → voir Historique des lieux) :

Les conditions d’accueil n’ont pas été traitées de façon secondaire. Dans l’écriture du programme de réhabilitation, Pronomade(s) a toujours veillé à la qualité des espaces de vie. Conscient que sur des périodes de création, pouvant être assez longues, il était important d’offrir aux membres de la compagnie des lieux plus personnels, intimes et d’autres partagés, mutualisés… le soin réservé aux conditions de vie dans le lieu pourrait avoir des influences sur les conditions de travail.
De même, la particularité que ces bâtiments soient au cœur d’un petit village de 600 habitants, au bord d’une rivière – le Job – n’a pas été négligée ou masquée. Ces points ont même été travaillés pour donner une coloration particulière à ces accueils.

Les Thermes peuvent accueillir jusqu’à 22 personnes (en fonction du nombre de couples présents) dans les espaces suivants :

  • Des chambres (9 chambres individuelles/couples et 2 chambres à deux lits), chacun possédant ses sanitaires et wc et une buanderie collective
  • Un salon  : pièce collective avec cheminée (pour les hivers rudes sur le piémont pyrénéen) pour lecture, musique, repos…
  • Une salle à manger pouvant permettre la restauration de 26 personnes simultanément
  • Une terrasse extérieure, à proximité de la salle à manger, pour les beaux jours
  • Une terrasse surplombant la rivière le Job, pour se détendre et se reposer
  • Une cuisine , tenue par un cuisinier permanent à l’écoute des attentes et envies culinaires des équipes présentes.

Les autres lieux existants dans les Thermes sont réservés au fonctionnement direct du Centre national :

  • Les bureaux administratifs du CNAR
  • Un lieu de stockage pour tous les éléments scénographiques (scènes, gradins, chaises…) nécessaires pour sa mission de diffusion territoriale sur le territoire sud Haut Garonnais.

Deux types d’accueil sont envisagés dans les Thermes d’Encausse :

  • L’accueil en résidence de création, durant laquelle une compagnie vient travailler tout ou partie de son prochain projet artistique, qui a vocation à être ensuite diffusé dans le réseau national et européen. Pronomade(s) en Haute-Garonne accompagne ce projet de création par des moyens financiers, avec d’autres lieux généralistes ou spécialisés, pour notamment le paiement des salaires des artistes et techniciens, met à disposition les Thermes et prend en charge les défraiements sur la durée de ces temps de travail.
  • L’accueil sur des Pauses ou Tentatives se distingue du précédent par l’absence d’une création précise à l’issue de cette période de travail. L’ambition est de donner du temps et un lieu à des artistes pour qu’ils puissent chercher, tenter, expérimenter, se confronter à d’autres écritures, sans aucune obligation de résultat. Les artistes invités sontpayés sur ces temps d’accumulation de « matières » pouvant constituer des ouvertures, de la matière pour des projets ultérieurs.

Bien évidemment, les Thermes d’Encausse ont connu dans leur histoire bien des changements : établissement thermal, mairie, centre de vacances pour l’ORTF… avant d’être retenus par l’ensemble des partenaires publics (Ministère de la Culture, Conseil général de la Haute-Garonne, Région Midi-Pyrénées et Pays Comminges Pyrénées) comme la base arrière du Centre national.

Histoire du lieu, retour aux sources…

  • 1873 : fin de l’édification des Thermes, tel qu’il existe aujourd’hui (Encausse depuis le XVI siècle faisait partie des stations thermales les plus réputées. Marguerite de Valois, épouse d’Henri IV y viendra même en cure)
  • Début 1900 : apogée du Thermalisme. Les eaux d’Encausse agissent sur le foie, les reins, l’hypertension et le paludisme
  • 1921 : Encausse-les-Bains prend le nom d’Encausse-les-Thermes
  • 1961 : une société monégasque rachète à la commune le site pour mettre cette eau en bouteille (construction de hangars dans les jardins derrière les Thermes)
  • 1968 : fin de l’activité d’embouteillage
  • 1973 : la mutuelle de l’ORTF rachète les Thermes pour y créer un centre de vacances
  • 1995 : les Thermes et l’Hôtel en face sont loués à une société varoise pour en faire un casino, mais le projet n’aboutira pas
  • 2004 : la Commune se porte acquéreur de la partie des Thermes, auprès de la mutuelle de l’ex ORTF, avec l’aide du Conseil général de la Haute-Garonne en prévision du projet de Pronomade(s) en Haute-Garonne
  • 2005 : mise à disposition des Thermes auprès de la Communauté de communes des Trois Vallées, assurant la maîtrise d’ouvrage des travaux de réhabilitation
  • 2009 - 2010 : travaux de réhabilitation pour le lieu de Résidences et de Tentatives pour le Centre national des Arts de la Rue
  • 2011 : Bail d’occupation précaire de l’espace public, mettant le lieu à disposition auprès de Pronomade(s), pour 20 ans minimum, afin d’y assurer les activités d’accueil en résidence de création et de tentatives pour lesquelles ces travaux ont été financés.

Histoire de la réhabilitation des Thermes…

  • dès 2001 : Pronomade(s) en Haute-Garonne exprime la nécessite de « récupérer » un site dans le Comminges, après la perte des Haras de Saint Gaudens, afin de pouvoir continuer à accueillir en résidence de création des compagnies professionnelles des arts de la rue/arts publics.
  • 2002 - 2003 : Différents sites sont approchés : les usines Papier Riz-Lacroix de Mazères sur Salat, l’Orangerie de Montréjeau et les Thermes d’Encausse
  • 2003 : Validation du choix des Thermes d’Encausse par tous les partenaires publics (Etat, Département, Région et Contrat de Pays Comminges Pyrénées)
  • 2004 : la Communauté de communes des Trois Vallées vote le principe d’assurer la Maîtrise d’ouvrage des travaux de réhabilitation, sous condition d’une étude préalable de faisabilité (en investissement et fonctionnement)
  • le Cabinet ABCD, retenu pour rédiger le programme, remet son étude quantitative et qualitative, permettant de lancer le concours d’architecture au printemps 2007 et au vu duquel est validé le plan de financement :

> Conseil général de la Haute-Garonne : 30%

> Ministère de la Culture : 30%

> Région Midi Pyrénées : 20 %

> Territoire Pays de Comminges : 20%.

  • 3 cabinets d’architectes sont retenus sur compétence et référence, sur 35 dossiers déposés : Basalt Archi (Margency - 95), Laurens (Toulouse) et Lefebvre-Ferré associés (Saint Gaudens).
  • En octobre 2007 : ces derniers sont définitivement retenus par le comité de pilotage et la Communauté de communes des Trois Vallées pour assurer la Maîtrise d’œuvre.
  • En juillet 2009, toutes les entreprises participant au chantier sont retenues :

> lot n°1 : VRD / Espaces verts : Cassagne (Saint Gaudens - 31)

> lot n°2 : gros œuvre : Campet (Estadens – 31), Gallart (Estadens 31) et Betep (Tarbes - 65)

> lot n°3 : Charpente bois / Couverture bardage : Eccm (Sainte Mère - 32)

> lot n°4 : Charpente métallique / Serrurerie / Scénographie : Troisel (Colomiers - 31)

> lot n°5 : Menuiseries ext. / Serrurerie : Fourcade (Saint Marcet - 31)

> lot n°6 : Menuiserie bois / Isolation acoustique : Lougarre (Labarthe Inard - 31)

> lot n°7 : Plâtrerie / Cloison / Doublage / Plafond : SA HP (Villeneuve de Rivière - 31)

> lot n°8 : CVC / Plomblerie : Pyretherm (Saint Gaudens - 31)

> lot n°9 : Electricité : Cassagne (Saint Gaudens - 31)

> lot n°10 : Peinture / Sol souple : Lorenzi (Montréjeau - 31)

> lot n°11 : Appareil élévateur : PBS (Galié - 31)

  • Le 16 avril 2009 : lors de la signature du 3e contrat d’objectifs du Centre national des Arts de la Rue, Jean Pierre BRANA, Président de la Communauté de communes des Trois Vallées donne le premier coup de masse(tte) pour lancer les travaux de démolition en présence de M. Jean-Marie Nicolas, Sous Préfet de Saint Gaudens, de M. Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées et M. Pierre Izard, Président du Conseil général de la Haute-Garonne
  • La réception des travaux s’est faite en novembre 2010
  • La première compagnie en résidence a été accueillie en février 2011
  • L’inauguration des Thermes a eu lieu le samedi 25 juin 2011 !