Hors-champ
Opéra Pagaï

échos de paysage

  • Estadens Samedi 17 septembre 2016 à 17h00

    Centre village

    gratuit / tous publics à partir de 8 ans / durée 1h30
    création 2016

  • Estadens Dimanche 18 septembre 2016 à 17h00

    Centre village

    gratuit / tous publics à partir de 8 ans / durée 1h30
    création 2016

Attention, c’est vous qui serez dans le champ ! Installé à un poste d’observation et d’écoute sans pareil (au milieu d’un pré), vous scruterez le paysage. Pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du village d’Estadens, ses vallons, ses chemins, son école, son cimetière, ses prés… et les gens qui y vivent, travaillent…

En apparence, il ne s’y passe rien ou pas grand-chose. Mais si l’on y prête vraiment attention, on perçoit les morceaux de vie qui s’y déroulent, ici un voisin qui rentre chez lui, là un agriculteur sur son tracteur, au tout premier plan des vaches paisibles, plus loin des enfants qui jouent… Cette réalité ordinaire (comme toutes les autres !), Chantal Ermenault et Cyril Jaubert ont passé des jours (pluvieux, ensoleillés, venteux…) à l’observer et à rencontrer ses habitants. Et ils vous invitent à découvrir le scénario grandeur nature qu’ils ont écrit à partir de leurs observations.

Comme à son habitude, Opéra Pagaï mêlera ici le vrai et le faux, des comédiens bordelais et des complices estadinois, des scènes réécrites de la vie réelle et des irruptions inattendues du réel… Venez partager cette expérience d’un théâtre naturaliste et drôle à la fois, imaginé pour et avec un paysage, pour nous faire entendre ce qu’il a à dire des hommes et des femmes qui l’ont façonné et y vivent, ce(ux) que l’on ne voit et n’entend pas habituellement… le hors-champ.

spectacle accueilli dans le cadre des résidences HIC, financé par le programme européen Leader

JPEG JPEG

Opéra Pagaï

Opéra Pagaï est un collectif de comédiens à géométrie variable (de 8 à 50 personnes selon les projets). Depuis la création de la compagnie en 1999 à Bordeaux, ils ont pris l’espace public comme champ d’investigation principal et ont choisi de s’affranchir des habituels formats de lieux et de représentation. Cyril Jaubert, directeur artistique d’Opéra Pagaï, aime « jouer de l’ambiguïté entre le vrai et le faux, chercher la proximité avec le public ou la population, étudier la ville et ses singularités, son patrimoine humain, habiter l’espace public, interroger l’anodin et le quotidien. »

www.operapagai.com