Je m’appelle
Garniouze Inc.

théâtre de rue

  • Gourdan Polignan Mercredi 31 mai à 18h30

    devant la gare

    gratuit / tous publics à partir de 12 ans / durée : 30 minutes

  • Gourdan Polignan Mercredi 31 mai à 20h30

    devant la gare

    gratuit / tous publics à partir de 12 ans / durée : 30 minutes

  • Carbonne Jeudi 1er juin à 10h30

    place de la République, à côté du café Le Beluga

    gratuit / tous publics à partir de 12 ans / durée : 30 minutes

  • Carbonne Jeudi 1er juin à 11h30

    place de la République, à côté du café Le Beluga

    gratuit / tous publics à partir de 12 ans / durée : 30 minutes

Campé devant ce que l’on appelle une sucette publicitaire, Christophe Lafargue (Garniouze) va dire toute la force d’un texte emprunté à Enzo Cormann. Trente minutes pour évoquer cent ans de guerre économique mondiale et de condition ouvrière. Trente minutes pour crier les luttes, dans la rue.

Garniouze est à la fois Émilien Casselage, Ramon Rodriguez, Lucien Bonnefard, Karim Beklacem, Franck Lynch, nés au XXe siècle à Rodez, Tolède, Béziers, Fos-sur-Mer, Belfast… Ils sont citoyens, typographes, mineurs, caristes, employés saisonniers agricoles, ouvriers. Tous ont des histoires singulières et des vies façonnées par le labeur. Après avoir brillamment exploré le texte Les soliloques du pauvre écrit en 1897 par Jehan Rictus (qui a donné le spectacle Rictus), Christophe Lafargue s’attelle à un texte littéraire d’une réelle portée politique et sociale. Cette fois, c’est la notion de travail qui est au cœur du propos : ses conditions d’accès, ses écarts de salaires, sa rentabilité… Et aujourd’hui, en 2017, où en sommes-nous, n’avons-nous pas encore quelques luttes à poursuivre et/ou mener ?

spectacle accueilli dans le cadre du réseau En rue libre

Garniouze Inc.

Christophe Lafargue, plus connu sous le nom de Garniouze, a fait son nom dans le milieu des arts de la rue depuis une vingtaine d’années déjà… Après avoir fondé la compagnie Okupa Mobil en 1992, après avoir participé à plusieurs créations de Phéraille de la compagnie Le Phun, il est également et parallèlement « regard extérieur » et/ou metteur en scène pour diverses compagnies (Carnage productions, Sacékripa,…). Il intervient aussi régulièrement pour Clowns sans frontières et Clowns d’ailleurs et d’ici…
Pour le tournant plus « solitaire », engagé avec Rictus, il a été accompagné par François Boutibou (Le nom du titre) avec qui il a imaginé l’univers sonore.

Pour Je m’appelle, il s’est entouré de Marc Ménager, conception et création images et animations, Olivier Magni, images et graphismes, David Bourbon, mix-images, David Martin, post-production images, Francois Boutibou, harmonie municipale, Pierre Pailles et Morgan Nicolas, conception décor et construction.

http://garniouze-inc.blogspot.fr/