La Brise de la Pastille
Galapiat Cirque

  • Aurignac Samedi 16 octobre à 17h00

    place de la mairie

    gratuit / tous publics / durée : 1h

  • Bagnères de Luchon Dimanche 17 octobre à 17h00

    place Gabriel Rouy (entre le marché et la MJC)

    gratuit / tous publics / durée : 1h

Attention, êtes-vous prêts à rencontrer un clown-acrobate – Moïse Bernier – à l’esprit complètement déjanté, en proie à mille questions sur l’existence de la vie sur Terre ? Là est toute l’ambition de cette Brise de la Pastille !
Dans la tête de ce clown, les mots se mélangent, arrivent comme des déferlantes, c’est le brouhaha, ça fuse, ça va à toute allure. Vous serez les témoins des pérégrinations mentales de ce beau personnage, si touchant, si proche de vous tant il est effrayé et submergé par un trop plein d’émotions qu’il ne peut contenir. Attention fragilité à proximité car humain à découvert. Ce garçon pourrait avoir perdu pied, peut-être. Il ne touche plus terre, sûrement.
Il reste surtout perché, haut perché, plus comme le Baron italien que le chat du jeu. Car il ne joue pas, il tente de vivre, porté par une musique tribale.
Son mât chinois où il s’accroche, comme un futur noyé à sa bouée, devient alors exutoire. Là, là-haut, il parvient à prendre de la hauteur sur ce magma intérieur. Et la musique jouée en live, aussi grinçante que sa folie, prolonge et accompagne ses états d’âmes.

Galapiat Cirque

Galapiat [galapja] n. m. du vieux français : vaurien, vagabond
Galapiat Cirque est un collectif d’artistes riche de talents multiples né en 2006 dans les couloirs de Châlons-en-Champagne au Centre National des Arts du Cirque et de la rencontre de 4, puis 5, puis 6 artistes circassiens : Sébastien Armengol, Jonas Séradin, Lucho Smit, Sébastien Wojdan, Moïse Bernier et Elice Abonce Muhonen.
Du Galapiat Cirque vous avez déjà peut-être vu le spectacle BOI en 2017, à Salies du Salat et à Martres Tolosane… Un duo entre un circassien et un musicien réinterrogeant l’acrobatie de proximité, avec quelques bûches et verres à la clef.

"Un air de Petit Prince descendu d’une autre planète, un corps élastique, un mât chinois à prendre d’assault et un violon à portée de main quelle que soir sa position. Cette Brise de la Pastille soutenue par un violoniste techno-rock souffle donc toujours la même fantaisie qu’autrefois. (...) Le voilà d’un coup en haut du mât, jambes
arquées. Il y semble fragile, solitaire, perdu comme un insecte atterri là par hasard. Moïse Bernier a joué dans bien des lieux ce court spectacle à installer partout. Sa plus grande force semble en effet d’être toujours réceptif au paysage qui l’entoure...
"
Telerama n° 3633 - Aout 2019 - Emmanuelle Bouchez - Chalon dans la rue (71)

> http://galapiat-cirque.fr/