La Construction
Tricyclique dol

performance aléatoire, avec fil et accessoires

  • Boussens Vendredi 11 novembre à 17h00

    place de la mairie

    entrée 12 € et 5 €, réservations sur notre site / tous publics à partir de 8 ans / durée : 50 min

  • Boussens Vendredi 11 novembre à 21h00

    place de la mairie

    entrée 12 € et 5 €, réservations sur notre site / tous publics à partir de 8 ans / durée : 50 min

  • Boussens Samedi 12 novembre à 21h00

    place de la mairie

    entrée 12 € et 5 €, réservations sur notre site / tous publics à partir de 8 ans / durée : 50 min

Au centre du village de Boussens, un mystérieux camion-chapiteau s’est déployé. Et si vous veniez voir ce qu’il se passe à l’intérieur de cette salle éphémère ? Toujours féru de petits mécanismes et de réactions en chaîne, Laurent Mesnier de Tricyclique dol vous invite à prendre place pour une performance tout en équilibre !

Et si tout ne tenait qu’à un fil ? Seul en scène, sans un mot, un homme construit, tisse minutieusement une toile, une sculpture faite de petits objets colorés, des bricoles qui pourraient ressembler à celles des enfants, et s’affaire autour de ce qui s’apparente alors à un grand jeu de Construction. Un subtil et fragile maillage se déploie et envahit alors l’espace. Il s’acharne avec maladresse et délicatesse, une tension s’installe. Il faut que ça tienne… ou pas…
Sous vos yeux, cet étrange bâtisseur réalise une performance plastique entre théâtre et prouesses mécaniques. Tout n’est que balance, réciprocité, mouvements sensibles entre les éléments.
Jeu de l’aléatoire et du contrôle. Chaque représentation est unique, alors choisissez vite la vôtre !

Tricyclique dol

C’est leur commune fascination pour la magie des interactions mécaniques et le savant dosage des matières en réaction qui rassemble en 2001, Ben Farey, Guillaume de Baudreuil et Laurent Mesnier, autour du désir de matérialiser des univers et des histoires ludiques et sensorielles.

Les formes artistiques développées par le collectif s’attachent à stimuler et faire jeu des perceptions. Toutes font sens avec l’espace, l’environnement et ses composantes. Il s’agit de mettre en route un processus perceptif, cherchant à mettre en évidence ce que l’environnement raconte pour que le spectateur se réapproprie le sens latent, voire le réinterprète. Chaque pièce du répertoire cultive un rapport au public différent par son mode d’adresse, mais la récurrence réside dans l’implication du spectateur, en lui proposant un temps de l’ordre de l’expérience.

Parallèlement à ses propres créations, il imagine des projets éphémères s’inspirant de l’espace et des gens, aventures spécifiques et in-situ réalisées pour des événements ou des commandes.

> Par là, le site de la compagnie !