Liesse(s)
Cie d’Elles

Théâtre de l’after

  • Carbonne Jeudi 6 octobre à 21h00

    près de l’école primaire Henri Chanfreau, rue Etienne Prosjean

    gratuit / tous publics à partir de 12 ans / durée : 1h20

  • Péguilhan Samedi 8 octobre à 21h00

    au bord du lac de La Gimone

    gratuit / tous publics à partir de 12 ans / durée : 1h20

C’est la nuit, entrez dans la Liesse(s), laissez-vous entraîner dans ces instants qui suivent la frénésie encore fumante d’une fête juste terminée. Concocté par les danseurs et circassiens de la Compagnie d’Elles, ce carnaval vous embarque, entrez dans la danse de ce long plan séquence.

Dans un décor chaotique, presque froid, fait de matériaux bruts, de parpaings qui s’effritent, de papier froissé, déchiré, de praticables empilés sans cesse déplacés, les invités d’une fête déjà oubliée se rencontrent, se croisent dans les restes épars de celle-ci... Un mariage sous-marin, une « Sombrero Party », un cri de résistance, des danses occitanes… Cette succession de tableaux chorégraphiques donne lieu à un ballet intense où sont convoqués tous les symboles liés aux carnavals.
Une déambulation sensorielle et intense qui agit comme un exutoire, nous rassemble autour de notre besoin de renouer avec la fête, avec des rites fondateurs de nos sociétés, mis à mal par toutes les dérives sécuritaires et sanitaires de ces dernières années.
Liesse(s) résonne alors comme des secousses, à la fois résidus d’un monde révolu et prémices d’un mouvement de résistance.

avec la participation des groupes de danses occitanes : le Poutou de Toulouse et le Cercle occitan de Carbonne et du Volvestre

Cie d’Elles

Fondée par Yaëlle Antoine, la Compagnie d’Elles débute en 2008 avec une création en salle, Lames Soeurs, qui réunit une écriture hybride ambitieuse et une fiction circassienne féministe.
C’est en 2015, que Be Felice, Hippodrame urbain marque un tournant et que la compagnie d’Elles entre dans une période de maturité artistique, affirmant à la fois une démarche esthétique et politique, notamment un féminisme qui se joue à plusieurs niveaux : dans ses modalités : 2 femmes responsables artistiques ; dans ses choix de distribution : une attention particulière à laisser une large place aux artistes femmes dans nos créations ; par son activité de compagnonnage auprès de porteuses de projets de création : Marta Torrents et Mélissa Roces Buelga
Par ailleurs, Marion Guyez, Yaëlle Antoine et Sofia Antoine, Laura Terrancle, Malika Lapeyre fondent une extension militante de la compagnie d’Elles, un collectif qui entend lutter pour la parité et contre le sexisme dans les arts du cirque et de la rue.
La démarche de la compagnie se caractérise par l’affirmation d’une écriture scénique hybride et par son choix des espaces de ses créations, celui notamment de travailler in situ.

> Par là, le site de la compagnie !